Des buralistes de l'Essone soupçonnés d'avoir détourné des gains du Loto

Le 29/10/2017

Le montant précis du préjudice n'est pour l'heure pas connu Le montant précis du préjudice n'est pour l'heure pas connu, d'ailleurs le sera-t-il un jour ?

Une plainte de la Française des jeux contre un couple de buralistes de Gif-sur-Yvette est en cours. Ceux-ci auraient détourné des bulletins gagnants de loterie au détriment des clients


Un couple de gérants d'une Maison de la presse dans l’Essonne fait actuellement l’objet d’une plainte de la part de la FDJ. Le commerce s'est même vu retirer son agrément et il n’est donc plus habilité à vérifier les tickets de Loto et d’Euromillions. La plainte concerne une « escroquerie » et un « abus de confiance ». Bien que l'affaire débute officiellement en 2016, lorsque la FDJ est alertée par un couple de joueurs persuadé de s'être fait spolier, d’autres joueurs avaient déjà des doutes sur l’honnêteté des buralistes depuis 2012. Il peut donc s’agir d’un montant très important qui aurait été détourné.

Le principe de cette arnaque est « simple comme bonjour » : le buraliste garde le ticket gagnant pour lui et il rend au joueur un ticket perdant qu’il a entre-temps gardé soigneusement sous le coude. Ceci en affirmant à la personne venue vérifier son ticket qu’il n’y a aucun gain.

Ou alors, de façon un peu plus subtile le buraliste rend un ticket avec un montant de gain inférieur à celui que le joueur vient de lui donner. Ainsi la machine sonne quand même, et le joueur voit un gain sur l’écran de contrôle qui, pour information, est présent dans tous les bureaux de tabac. Il n’y a plus qu’à empocher la différence entre le gain réel du joueur (potentiellement substantiel) et celui d’un ticket avec un faible gain.

Déjà en 2012, un joueur régulier estimait avoir été spolié. La gérante avait alors refusé de lui remettre ses tickets après les avoir vérifiés :

« Ce jour-là, j'avais apporté trois tickets de Loto à vérifier, et la patronne m'avait dit qu'ils étaient perdants, raconte Nicolas au quotidien. Mais je m'étais méfié, parce que sa machine avait fait un drôle de bruit et que je l'avais vue se décomposer en découvrant le résultat. »

Ce sont donc des montants variés, petits ou beaucoup plus importants, qui ont été détournés. Les joueurs perdaient parfois la totalité de leur ticket, d'autres fois seulement une partie. Ce sera à la justice d'évaluer la somme globale, dans la mesure où la FDJ ne semble pas pouvoir tracer les tickets, et où les joueurs spoliés ne peuvent pas apporter la preuve concrète de leurs gains.

La FDJ de son côté a réussi à mettre les fautifs devant le fait accompli en envoyant des « clients mystère » chargés de mener l’enquête pour le compte du Groupe organisateur de loteries. L’escroquerie à finalement été constatée…le procès opposera la FDJ aux buralistes et il semble que de nombreux habitants du quartier vont suivre cette affaire de près.

Pas de panique toutefois indique la FDJ car ce type d’incident serait extrêmement rare et les commerces agréés font l'objet de contrôles réguliers (au nombre de 32 000 en 2016). On comprend bien que l’organisateur de loterie mette tout en œuvre pour déceler les manipulations douteuses car il y en va de sa réputation, mais on peut se demander pourquoi rien n'a été fait alors que les premiers soupçons remontent à 2012. Et aussi, pourquoi cette escroquerie à t'elle duré si longtemps sans qu'on y mette un terme ?


 Recevez GRATUITEMENT les 1ères astuces de notre méthode statistique !